Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martine MAZURAIS - Généalogiste familiale professionnelle

Les baillis et les sénéchaux

Il était important que le pouvoir royal soit respecté et affermi. Ce fut le rôle des baillis et des sénéchaux.
Les baillis étaient, la plupart du temps, issus de familles nobles. La charge était héréditaire.
Au départ, les baillis, détachés de la cour, étaient chargés de surveiller les prévôts ; ces derniers rendaient la justice et administraient les terres appartenant au roi.
Les baillis, jusqu'au 13ème siècle, sont itinérants. Ce n'est qu'à partir de cette date qu'on leur attribue des circonscriptions fixes. Il en existait une centaine vers 1515.
La charge de bailli était réservée à la noblesse d'épée instruite, souvent, en droit. Cette charge dépend uniquement du roi. Il les nomme et les révoque à son gré.
Le sénéchal est le nom attribué au bailli dans certaines régions.
La mission principale du bailli est de rendre la justice ; chose souvent difficile quand il existe plusieurs justices : celles du seigneur, du roi, de l'Eglise, etc....
On peut constater que le bailli concurrence la justice seigneuriale. Toutefois, il juge en  priorité les crimes, les révoltes populaires, la fausse monnaie, l'hérésie, etc...
Son pouvoir s'étend petit à petit. Aussi quand un seigneur ne juge pas rapidement une affaire, c'est alors le bailli qui le fait.
Une ordonnance de 1772 généralise ce système à toutes les affaires criminelles.
Il a également d'autres emplois. Il représente le roi, transmet ses ordres et fait respecter la loi.
Il peut aussi convoquer les état généraux.
Il met en place les prévôts, perçoit les impôts et règle les dépenses locales. Il a un rôle militaire.
Très puissant, il devient automatiquement un danger pour le roi.
C'est la raison pour laquelle il sera assisté d'un conseil de bailliage et petit à petit, il lui est retiré ses différentes fonctions.
La charge devient honorifique. Il sera supprimé à la révolution.
 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Encore une fois, c'est très intéressant
Répondre