Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martine MAZURAIS - Généalogiste familiale professionnelle

Notre périple en généalogie

Après le décès de ma grand-mère maternelle, en 1992, j’ai ressenti le besoin de connaître mes racines. Et bien sûr, je n’ai eu aucun mal à entraîner ma Maman dans ce périple.
Quel voyage à travers le temps et à travers les régions de France et même plus loin.
Nous savions déjà depuis toujours que du côté de ma grand-mère maternelle, bien qu’elle soit née à Paris, nous partions tout de suite dans la Creuse et en Charente. Aucune surprise de ce côté-là.
Il n’en fut pas de même pour les ancêtres du côté de mon grand-père maternel.
On savait, par ce dernier, que le patronyme MAZURAIS était originaire de Bretagne, plus particulièrement de Vitré en Ille et Vilaine. On pensait que ce n’était qu’une légende colportée de génération en génération. Or, qu’elle n’a pas été notre surprise quand on a découvert, qu’en réalité, c’était récent puisque c’est mon arrière-arrière-grand-père qui a quitté sa Bretagne natale pour se fixer en Seine et Marne après la guerre de 1870. En remontant les générations, de ce côté-là, on reste bien en Ille et Vilaine : Champeaux, Izé, Marpiré, etc… : toutes, communes situées dans le triangle « Vitré, Rennes, Fougères », siège de la Chouannerie.
En revanche, on pensait que les trois autres branches, du côté de mon grand-père maternel, étaient ancrées en Seine et Marne. Mais au fur et à mesure de nos recherches, il est rapidement apparu que certains de nos ancêtres avaient quitté leur région pour émigrer vers la Seine et Marne. C’est ainsi que nous avons retrouvé des ancêtres dans le Nord, La Nièvre, les Vosges, la Haute-Marne, l’Aube, l’ancienne Seine et l’Yonne.
Je ne peux pas passer sous silence notre ancêtre originaire de Yougoslavie.
Malgré tout cela, nos origines seine et marnaises remontent quand même au début du 16ème siècle.

Notre périple en généalogie

Lors de vacances en Ille et Vilaine, nous avons découvert ce hameau au Theil de Bretagne à environ une trentaine de kilomètres du berceau de notre ligne agnatique.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article